Nuit, de Bernard Minier

17273411_10212854751387174_185819464_o

qsdd

Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l’hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L’inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d’une technicienne de la base off-shore.
Un homme manque à l’appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de Martin Servaz.
L’absent s’appelle Julian Hirtmann, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. Étrangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Suivi, épié.
Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d’un enfant.
Au dos, juste un prénom : GUSTAV
Pour Kirsten et Martin, c’est le début d’un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis.

fh

Je remercie Livraddict et les éditions XO pour ce livre

Si vous ne connaissez pas Bernard Minier, ni ses romans, je vous préviens qu’ici nous sommes dans un tome 4. Chaque « tomes » peut se lire indépendamment les uns des autres, mais pour s’attacher et comprendre les personnages et les liens entre eux, je vous conseille de les lire dans l’ordre.

Bernard Minier fait parti de ces auteurs que je considère comme chouchous. Un auteur dont j’ai tout lu ou presque de lui. Et dont j’attends chaque sortie avec impatience. Alors je peux vous dire que c’est avec une joie que j’ai lu ce dernier roman sorti avec son personnage récurent Martin Servaz.

Dans ce tome 4, sans parler de l’intrigue pour ne pas spoiler, on retrouve les personnages de Martin Servaz, et Julian Hirtmann dans un décor toujours aussi froid. Mais c’est aussi l’apparition de nouvelles têtes, comme Kirsten Nigaard, une flic norvégienne qui enquête sur la disparition d’un homme et à priori d’un enfant. Son enquête va l’emmener en France, sur les traces d’Hirtmann, et pour ça elle a besoin de Martin.

Martin doit faire face à son passé : il n’a plu entendu parler d’Hirtmann depuis 5 ans et voilà qu’il réapparaît. Dans ce tome le duo Martin/Julian est très important, et bien évidemment c’est lié à leur passé. Tout se passe dans la relation des personnages, qui est mis plus en avant. L’angoisse se joue sur le plan psychologique : on découvre une Hirtmann différent, plus humain presque. Servaz n’est pas en reste, il a changé aussi, mais est-ce en bien ?

L’intrigue en elle-même est sombre et l’atmosphère froide. Comme chaque roman de l’auteur, il nous emmène dans des lieux angoissants, au climat glacial. Pour ma part, pas de temps mort, l’enquête avance et chaque nouveaux éléments amènent de nouvelles questions. Jusqu’au bout le suspense nous tient en haleine.

Une vrai réussite pour moi. Et maintenant il va falloir attendre le prochain…

Publicités

4 réflexions au sujet de « Nuit, de Bernard Minier »

  1. Ping : Bilan Mars 2017 | Les lectures de Salhuna

  2. Ping : Index des chroniques | Les lectures de Salhuna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s