Avis en vrac #9

20246268_1530912483633667_2730205659061853685_n

L’heure des fous, de Nicolas Lebel

Paris : un SDF est poignardé à mort sur une voie ferrée de la gare de Lyon. « Vous me réglez ça. Rapide et propre, qu’on n’y passe pas Noël », ordonne le commissaire au capitaine Mehrlicht et à son équipe : le lieutenant Dossantos, exalté du code pénal et du bon droit, le lieutenant Sophie Latour qui panique dans les flash mobs, et le lieutenant stagiaire Ménard, souffre-douleur du capitaine à tête de grenouille, amateur de sudoku et de répliques d’Audiard… Mais ce qui s’annonçait comme un simple règlement de comptes entre SDF se complique quand le cadavre révèle son identité. L’affaire va entraîner le groupe d’enquêteurs dans les méandres de la Jungle, nouvelle Cour des miracles au cœur du bois de Vincennes, dans le dédale de l’illustre Sorbonne, jusqu’aux arrière-cours des troquets parisiens, pour s’achever en une course contre la montre dans les rues de la capitale. Il leur faut à tout prix empêcher que ne sonne l’heure des fous…

Mon avis : J’ai gagné les 2 premiers tomes lors d’un concours organisé par Séverine Ilestbiencelivre, sur sa page Facebook, et c’est vraiment un plaisir que de découvrir cet auteur ! J’ai passé un super moment de lecture avec ce premier tome. On y découvre une équipe soudée, mené par un personnage grognon et assez macho : Mehrlicht. L’enquête en elle même n’est pas révolutionnaire du genre, mais ce sont les personnages qui font tout. Cette équipe qui m’a fait rire à certains moments, mais qui sait rester unis dans l’adversité. Une très bonne lecture qui m’a donné envie de lire la suite !

-*-*-

20622191_1548508191874096_4715248127432974775_nLe masque de l’araignée, de James Patterson

À Washington D.C, Alex Cross, un détective noir, enquête sur deux kidnappings d’enfants : celui de Michael, fils du ministre des Finances et celui de Maggie-Rose, fille d’une star et d’un financier célèbre.
Mais Cross n’est pas un détective comme les autres : il est docteur en psychologie et sa femme a été assassinée par un tueur anonyme.
Cependant, il n’est pas seul. Le FBI et les services secrets ont d’autres intérêts. Ce « masque » n’est pas non plus porté par celui qu’on croit. Qui, en définitive, le fera tomber ?

Mon avis : Un roman lu pour le groupe L’auteur du mois, sur Facebook. J’aime bien ce groupe car il me fait découvrir des auteurs. Ici, j’en ai profité pour lire ce roman qui traîne dans ma Pal depuis que j’ai ma liseuse. C’est le premier tome de la « série » qui met en scène Alex Cross, un flic noir psychologue. Je trouve ce premier tome « trop classique » pour le genre, mais c’est un livre écrit il y a longtemps (1993), et ça se ressent. L’intrigue manque de tension et les révélations ne m’ont pas surprises. Après la trame se tient, et le duo de personnage reste assez atypique pour « l’époque » : deux noirs dans la police de Washington, dont un qui est en plus psychologue, ça reste assez original. Une bonne lecture, mais sans que cela me donne plus envie de découvrir cette « série »

-*-*-

20620960_1549370225121226_7431767513339360279_n

La dame en noir, de Susan Hill

Angleterre, début du XXe siècle. Par un mois de novembre froid et brumeux, Arthur Kipps, jeune avoué londonien, est dépêché dans le nord du pays pour assister aux funérailles d’Alice Drablow, 87 ans, puis trier ses papiers en vue d’organiser sa succession.
À Crythin Gifford, village où Kipps pose ses valises, les habitants lui battent froid dès qu’il prononce le nom de feue Mme Drablow, unique occupante du Manoir des Marais, demeure isolée, battue par les vents et située sur une presqu’île uniquement accessible à marée basse.
Lors de l’inhumation, dans une église quasi déserte, Arthur remarque la présence, un peu en retrait, d’une femme tout de noir vêtue, le visage émacié, comme rongée par une terrible maladie. Il l’aperçoit ensuite dans le cimetière, mais elle s’éclipse avant qu’il ait le temps de lui parler…
Cette femme en noir, Arthur la verra de nouveau aux abords du manoir, une fois qu’il s’y sera installé pour commencer son travail. Mais se produisent alors nombre de phénomènes mystérieux qui ébranleront le jeune homme et feront vaciller sa raison…
Comme il l’apprendra peu à peu, une malédiction plane sur ces lieux…

Mon avis : Un roman qui traîne aussi depuis quelques années dans ma Pal. Je voulais le lire au moment de la sortie du film, et puis voilà, je ne l’ai pas fait. Je l’ai mis dans ma liste de mon ABC dans l’espoir d’enfin lire ce roman qui promettait de me faire frissonner. Malheureusement, côté frisson, c’est un peu louper, je n’ai pas eu très peur. Malgré tout, j’ai bien aimé ce roman. On reste curieux jusqu’au bout pour comprendre qui est cette dame en noir et ce qu’elle veut. Et je me suis attachée à Arthur. Ce qui lui arrive est assez angoissant, et je ne sais pas si je serai restée dans cette maison si j’avais vécu les mêmes choses que lui.

C’est lundi, que lisez-vous ? #36

island_of_imagination_by_lulebel-d6ua97m

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of BooksGalleane a repris la relève depuis.

Il suffit de répondre à 3 questions :

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

Après quelques semaines sans C’est lundi, je reprends avec mes lectures du début du mois :

  • Le masque de l’araignée, de James Patterson : un roman policier assez vieux et trop classique dans son intrigue, qui du coup manque de suspense. Mais l’intrigue ça tient la route, et les personnages sont plutôt atypiques. Une lecture sympathique.

  • La dame en noir, de Susan Hill : un roman pour lequel j’attendais d’avoir peur, mais qui même si j’ai été tenu en haleine jusqu’au bout, la peur a fait un peu défaut. Ça reste une bonne lecture que j’ai eu envie de terminer pour connaître le dénouement !

.

Que suis-je en train de lire en ce moment ?

20815169_10214483612707689_995126256_n

J’ai mercredi Criminal Loft, d’Armelle Carbonel en LC avec Maëva et Marine. Pour ma part, il me reste à peine 100 pages à lire, et malgré des avis plutôt mitigés, j’aime beaucoup ce que je lis. J’ai hâte de connaître la fin.

.

Que vais-je lire ensuite ?

J’hésite encore entre deux romans :

Bilan Juillet 2017

15857804_10212121509576587_1685972836_o

Achats/Acquisitions du mois :

Pal papier : 243 (-2)

Pal Ebook : 152 (-1)

Je devais rester raisonnable au mois de Juillet, et bien finalement, c’est plutôt pas mal. Seulement 3 achats (2 papiers et 1 ebook), le reste ce sont des réceptions ou des cadeaux.

Livres papiers :

  • J’ai reçu ma contrepartie pour ma participation à la campagne Ulule de Fleur Sauvage : Un cri silencieux, d’Amélie Lamiée
  • J’ai gagné Les filles bien ne tombent pas amoureuse des mauvais garçons, d’Emily Blaine, sur la chaîne d’Amandine Love Reading. Merciii ❤
  • Une petite sortie Noz et hop 2 romans des éditions Charleston à -80% (offert par ma maman) : La belle italienne, de Lucinda Riley et Le jardin au clair de lune, de Carina Bomann
  • Et lors d’une journée avec Marine Nbs-Lectures, on n’a pas pu résister, et je me suis pris 2 livres : Le jeu de Richard Laymon et Simetierre de Stephen King

Livre ebook :

couv10047044

  • Une offre qui ne pouvait pas se refuser : Boudicca de Jean Laurent Del Socorro.

.

Bilan lecture : 

10 livres et 1 abandon, soit 4675 pages.

 

Vous retrouverez mon avis sur ces livres sur le blog :

 

  • Les cités des anciens, de Robin Hobb, intégrale 1/2ème partie : Excellent. Je reste une adepte du style de l’auteur. Une plongée en plein dans l’univers des dragons et d’une quête impossible. J’aime ❤ Vivement que le suite sorte dans cette édition !!
  • Miroir Miroir, de Serena Valentino : un roman jeunesse (trop pour moi, et pour le moment où je l’ai lu) qui raconte l’histoire de la méchante de Blanche Neige. Une lecture sans plus qui sera vite oubliée.
  • A la croisée des mondes, T1, de Philip Pullman : Une lecture que j’ai longtemps repoussé, mais qui au final est plutôt pas mal. Une univers complet, même si il m’a manqué quelques infos. Peut-être encore une fois, je n’étais pas dans le bon moment pour lire de la jeunesse.

 

  • L’alliage de la justice, de Brandon Sanderson : 300 ans après Fils-des-Brumes, de nouvelles aventures dans l’univers qui a bien changé après les derniers événements. Ça se passe 300 ans après, on y a de nouveaux personnages et une intrigue très prenante. Moins dense que la trilogie mais tout aussi intéressant au niveau des métaux. Wax et Wayne forment un duo très drôle et touchant. Une belle amitié les lient. Très bonne lecture !
  • W3, T3, de Jérôme Camut et Nathalie Hug : Un dernier tome toujours autant rythmé par ses cours chapitres et de l’action sans répit. On reprend là où on a laissé les personnages à la fin du tome 2, et je peux vous dire que j’avais hâte de savoir ce qu’ils devenaient. Une fin de série excellente, je suis triste de l’avoir terminée, mine de rien on s’attache à tout ce petit monde.
  • Les filles bien ne tombent pas amoureuse des mauvais garçons, d’Emily Blaine : Une romance contemporaine agréable à lire entre deux romans plus sombres. Une découverte sympa du style de l’auteure.

 

  • L’heure des fous, de Nicolas Lebel : Un livre porté par son personnage le capitaine Mehrlicht ! J’ai complètement adhéré à sa façon d’être. Il m’a fait rire, et malgré un caractère de cochon, il tient à son équipe. J’ai adoré cette lecture ! Une très bonne découverte !
  • Le livre dont vous êtes la victime, de Malo de Braquilanges : malheureusement un abandon… une mauvaise lisibilité sur ma liseuse, et une narration originale mais difficile pour ma part.

.

Pour finir :

Un petit mois de lecture, un rythme qui redescend, mais de très bonnes lectures en général. Même de très très bonnes découvertes !

A partir de fin Juillet mon rythme redevient plus « normal ». Les vacances sont passées par là, et j’ai plutôt profité du soleil et du paysage que des livres ! En Août, j’espère retravailler un peu, donc ce sera aussi un mois plus calme.

Niveau achat, j’ai réussi mon pari, la majorité des nouveaux livres n’ont pas été acheté par moi. Seulement 2 achats neufs et un ebook à 1€. Budget OK ! On essaie de remettre ça en Août.

A bientôt !

Malhorne, T1, de Jérôme Camut

19648254_10214006210092922_1616654695_o

qsdd

On trouve des traces de Malhorne à toutes les époques. De Malhorne ou de l’une de ses réincarnations. Des ossements, une empreinte de pied marquée à tout jamais dans le permafrost sibérien, une peinture rupestre, un symbole gravé sur un mégalithe, une statue figée en Louisiane et d’autres identiques à divers endroits du globe. Il est là. Depuis toujours. Jamais il n’a manqué un âge. Et pourtant, mis à part les siens, nul n’a jamais su qui il est, ni où il se trouve. Aujourd’hui, la traque a enfin commencé. Des hommes ont trouvé sa piste et la remontent inexorablement. Seulement voilà ! Avec six milliards d’êtres humains, il peut s’agir de n’importe qui. Et c’est peut être vous, ou l’un de vos proches, mais vous ne le savez pas encore…

fh

Je remercie Maëva pour nous avoir conseillé à Marine et moi cette série, et pour m’avoir offert cet intégrale. J’adore l’auteur quand il écrit avec sa femme Nathalie Hug, je peux dire que j’aime autant sa plume quand il écrit seul.

J’ai donc l’intégrale mais je n’ai lu que le premier tome, et je sens que déjà ça risque d’être difficile de vous en parler sans trop en révéler. Il se passe beaucoup de choses rien que dans ce tome, et pourtant rien n’est vraiment dit. On pose un univers incroyable, et à la fin on comprend que ce n’est que le début de l’histoire.

Un homme, Fracklin Adamov, un ethnologue du 20ème siècle découvre une statue du 15ème siècle en pleine Amazonie. Et là, une deuxième statue, exactement la même, mais fabriqué des siècles plus tard… Avec la Fondation Prométhée, Franklin retrouvera 7 statues identiques (jusque dans l’inscription sur la garde de l’épée), dans 7 endroits différents et de 7 époques différentes. Comment est-ce possible ?

Malhorne a traversé les siècles et le monde, a laissé sa trace, et nous raconte son histoire…

Je me suis totalement immergée dans cette aventure. J’ai suivi avec autant d’attention que Franklin les découvertes et les récits de Malhorne. J’adorais ces passages, où on découvre un personnages qui se réincarne, mais qui sait qui il est, ce qu’il a déjà vécu, et vit avec, apprend de nouvelles choses, devient quelqu’un d’autre, fait des erreurs… C’est une plongée totale dans le passé d’un homme qui a vécu plus d’une vie…

C’est extrêmement bien écrit. L’auteur a su me captiver avec son récit. Je me suis laisser charmer par cette plume qui m’a déjà tellement plu avec ses thrillers. Il nous décrit certains événements assez durs, sans dentelle, et ça j’apprécie. Ici c’est un roman fantastique, mais ça n’a rien enlevé de son effet captivant. A certains moment j’étais tellement prise dans l’histoire de Malhorne, que les passages du « présent » me ramenais à cette réalité de fantastique.

Le plus : je me suis totalement attachée à Malhorne et à Franklin. Entre eux, ce n’est pas fini, et j’ai vraiment hâte de lire la suite, surtout qu’évidemment, l’auteur nous a laissé sur une fin complètement incroyable.

Throwback Thursday Livresque #21

Print

Un nouveau RDV qui voit le jour sur le blog de BettieRose Books. Il s’agit de parler d’une lecture plus ancienne sur un thème en particulier.

Cette semaine, le thème est Tatouage

tattoo

Avec ce thème, il m’est venu une série que j’ai lu il y a trèèèèès longtemps. Je ne sais même pas pourquoi j’ai pensé à ce livre presque directement parce que je n’ai lu que les 2 premiers tomes et que je ne me souviens plus des détails. Il s’agit de Sainte Marie des Ombres, de Sophie Dabat.

couv13553886

J’ai découvert ce roman par pur hasard à l’époque quand je commençais à chercher à diversifier mes lectures. Il n’y avait que les 2 premiers tomes de sorties, et je les ai lu presque d’affilé. Je trouvais que ça changeais des romans « bit-lit » avec les créatures que l’on voyait partout à ce moment (vampires, loups garous…).

Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas continué la série quand la suite est sortie parce que ça m’avait vraiment bien plu. L’héroïne est une femme au passé difficile, qui a dû apprendre à survivre. Aujourd’hui, elle est tatoueuse (et tatouée) et doit vivre dans un univers sombre où la nuit est dangereuse pour ceux qui s’aventure au dehors.

 

C’est lundi, que lisez-vous ? #35

island_of_imagination_by_lulebel-d6ua97m

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of BooksGalleane a repris la relève depuis.

Il suffit de répondre à 3 questions :

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

Deux livres de terminés cette semaine :

  • Sans faille, de Valentin Musso : Deuxième roman que je lis de cet auteur. Et je confirme que j’aime beaucoup son style. Ici un huis clos en montagne où tout ne se passe pas comme prévu. L’angoisse monte crescendo. Je ne m’attendais pas à cette fin, donc une bonne surprise, malgré un petit bémol car je la trouve mal amené. Malgré tout, je lirai les autres romans de Valentin Musso

 

  • L’alliage de la justice, de Brandon Sanderson : 300 ans après la fin de Fils-des-Brumes, on retrouve le même univers mais plus steampunk je dirai, l’évolution est arrivé avec les armes, les trains… et toujours une magie autour des métaux. Mais qui a évolué aussi. Je trouve ça génial ! Le duo de Wax et Wayne est excellent. Ils fonctionnent à merveille ! Vivement la suite !

.

Que suis-je en train de lire en ce moment ?

20136431_10214194669724295_1413939084_n

Toujours en LC avec Marine et Maëva, nous lisons le tome 3 de W3, de Jérôme Camut et Nathalie Hug. J’atteins la moitié et c’est toujours aussi addictif.

.

Que vais-je lire ensuite ?

J’ai plusieurs romans qui me font envie, alors je ne sais pas trop. Je verrais selon mon envie du moment.

Throwback Thursday Livresque #20

Print

Un nouveau RDV qui voit le jour sur le blog de BettieRose Books. Il s’agit de parler d’une lecture plus ancienne sur un thème en particulier.

Cette semaine, le thème est France

france

Pour ce thème j’ai envie de vous parler d’un thriller qui se déroule à Paris, lors de l’Exposition Universelle avec la duologie Les abysses du temps, de Maxime Chattam.

couv12069041

Comme souvent pour ce type d’article, je vous mets mon avis du tome 1 au moment de ma lecture, avis que vous pouvez retrouver sur mon ancien blog.

« Une très bonne lecture ! Depuis que je connais cet auteur, je n’ai pas été déçu. Je n’ai lu que le tome 1 de cette intégrale.

Encore une fois il nous plonge dans une ambiance sombre, glauque comme il faut, Dans un Paris en 1900, au moment de l’Expositions Universelle. La visite de ce Paris, est vraiment magnifique. Je n’avais qu’une envie, me balader dans les rues.

Mais il y a aussi des meurtres de  prostitués. Qui s’en prend au prostitué ? Pourquoi ? En 1900, on n’a pas toutes les modernités scientifiques pour trouver les traces d’ADN, relever les indices… Ces crimes sont donc difficile à comprendre, surtout quand la police classe les affaires, alors que d’autres n’ont qu’une envie : découvrir la vérité.

Guy, un écrivain qui a connu le succès, mais qui n’arrive plus à écrire a décidé de tout plaquer sa petite vie tranquille, pour revenir vivre au plus près des gens, et en particulier auprès des maisons closes, pour trouver un sujet à son prochains romans policier. A certains moments, Guy, qui tente de découvrir ce qui arrive aux prostitués avec l’aide d’une des leur Faustine, nous fait des déductions et des analyses de comportement « à la Sherlock », des études de graphologies. Ces passages m’ont beaucoup plu. J’ai vraiment apprécié ce personnage, même si il avoue lui-même avoir « besoin » de se plonger dans cette enquête, pour des raisons plus sombre que la découverte du coupable.

Faustine aussi m’a plu, elle est forte, et ne se laisse pas marcher sur les pieds.

L’auteur a réussi son coup : je n’ai pas deviné, j’ai eu des doutes pour deux personnages, mais pas pour le bon. Même si un des deux, était quand même coupable de certaines choses. Le seul regret que j’ai, c’est que la fin ne répond pas à toutes mes questions : Pourquoi le coupable a fait ça ? Comment ? Mais que s’est-il passé dans sa tête pour nous inventer ça ? Pour ceux qui l’ont lu, ils comprendront, la scène de fin, l’invention comme je l’appelle, est juste magnifique (bien que très glauque), mais j’aurai aimé en apprendre plus. «