Throwback Thursday Livresque #21

Print

Un nouveau RDV qui voit le jour sur le blog de BettieRose Books. Il s’agit de parler d’une lecture plus ancienne sur un thème en particulier.

Cette semaine, le thème est Tatouage

tattoo

Avec ce thème, il m’est venu une série que j’ai lu il y a trèèèèès longtemps. Je ne sais même pas pourquoi j’ai pensé à ce livre presque directement parce que je n’ai lu que les 2 premiers tomes et que je ne me souviens plus des détails. Il s’agit de Sainte Marie des Ombres, de Sophie Dabat.

couv13553886

J’ai découvert ce roman par pur hasard à l’époque quand je commençais à chercher à diversifier mes lectures. Il n’y avait que les 2 premiers tomes de sorties, et je les ai lu presque d’affilé. Je trouvais que ça changeais des romans « bit-lit » avec les créatures que l’on voyait partout à ce moment (vampires, loups garous…).

Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas continué la série quand la suite est sortie parce que ça m’avait vraiment bien plu. L’héroïne est une femme au passé difficile, qui a dû apprendre à survivre. Aujourd’hui, elle est tatoueuse (et tatouée) et doit vivre dans un univers sombre où la nuit est dangereuse pour ceux qui s’aventure au dehors.

 

Avis en vrac #8

Dans cet avis en vrac, trois romans qui ne sont pas des coups de cœur, mais de bonne lecture surprenante, qui m’ont fait passé de bons moments de lecture.

19575950_10213991536646095_1559429977_nFidèle au poste, d’Amélie Antoine

Mai 2013, Saint-Malo.
Chloé et Gabriel forment un couple uni. Mais tout bascule lorsque Chloé disparaît brutalement. Gabriel tente alors de continuer à vivre, et il fait la rencontre d’Emma, une photographe venue s’installer dans la ville.
Mais Chloé s’est-elle véritablement volatilisée ?
Emma est-elle vraiment celle qu’elle semble être ?
Et si la réalité n’était pas telle que le jeune veuf la voit ? Un roman à trois voix qui ne vous emmène jamais là où vous l’attendez…

Mon avis : Pour être franche je n’attendais pas grand chose de ce roman. Je me le suis pris sur une envie du moment, et lu dans la foulée. Et bien, je suis agréablement surprise. J’ai lu le livre dans une soirée, il est assez court mais il y a un petit côté addictif très sympa. Le début est assez classique, mais ça me plaisait bien et je n’en attendais pas plus. Et au final, un retournement de situation vers la moitié qui change complètement la donne ! Et une fin aussi inattendue. Donc une lecture qui m’a ravi ! Et je compte bien suivre les sorties de cette auteure.

-*-*-

19619951_10213991568606894_1932672202_oUn sac, de Solène Bakowski

En pleine nuit, une femme attend face au Panthéon, seule, un petit sac dans ses bras frêles qu’elle serre comme un étau. Cette femme, c’est Anna-Marie Caravelle, l’abominable, l’Affreuse Rouquine, la marginale. Lorsque, vingt-quatre ans plus tôt, Monique Bonneuil décide de prendre en charge, en secret, à l’insu du reste du monde, l’éducation de la petite Anna-Marie, fille d’un suicidé et d’une folle à lier, elle n »imagine pas encore le monstre qu’elle abrite sous son toit et que, lentement, elle fabrique. La petite fille, poussée par ses démons, hantée par son histoire, incapable de distance, tue, un peu, beaucoup. Elle sacrifie, règle ses comptes, simplement. Mais que fait-elle là, cette jeune femme agenouillée en plein Paris, au beau milieu de la nuit ? Et que contient ce mystérieux sac qui semble avoir tant d’importance ? Voici l’histoire d’Anna-Marie Caravelle.

Mon avis : Un roman dont j’avais entendu énormément de bien. Un roman qui se lit très vite car plutôt court. Ne pas s’attendre à un thriller, c’est un roman noir. Il n’y a pas de suspense psychologique. On se doute très vite de ce que contient le sac, mais l’envie de savoir et comprendre comment Anna-Marie en est arrivée là. On découvre son destin et c’est très noir. Pour résumer : Le destin d’une jeune fille qui n’a pas été désiré par son père. On peut dire que son histoire est entièrement lié à ce rejet. Pas de coup de cœur, mais une bonne lecture, sombre et dure voire glauque à certains moment.

-*-*-

20031654_1522508757807373_8455141662464331447_nSans faille, de Valentin Musso

Ils sont cinq. Cinq amis, la trentaine, qui se retrouvent après plusieurs années pour une randonnée dans les Pyrénées, le temps d’un week-end. Leur hôte, c’est Romuald, le gamin des cités à qui tout a réussi, et qui a invité Théo, Dorothée, David et Juliette dans son luxueux chalet. Mais connaît-il la montagne aussi bien qu’il l’a laissé croire? Le groupe s’égare, d’anciennes inimitiés resurgissent, les secrets de chacun se font jour. Jusqu’au drame. Impensable. Imprévisible? C’est du moins ce qu’il croient, au début…

Mon avis : Deuxième roman de l’auteur que je lis. Et encore une fois, une très bonne lecture. Ce n’est pas LE thriller au gros suspense mais l’auteur a réussi à me surprendre. On se retrouve dans une ambiance de huis clos en montagne avec un groupe d’amis, et tout ne se déroule pas comme prévu. De la paranoïa, des accidents louches, des erreurs de parcours… bref, une atmosphère d’angoisse qui se met en place au fur et à mesure. Une révélation qui m’a surprise puisque je ne m’attendais pas à cette fin. Petit bémol : cette fin est mal amenée, un peu brouillonne et abrupte, qui fait qu’elle s’intègre bizarrement au récit, mais inattendue tout de même. Je sais que je me procurerais les autres romans de cet auteur.

 

 

 

C’est lundi, que lisez-vous ? #35

island_of_imagination_by_lulebel-d6ua97m

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of BooksGalleane a repris la relève depuis.

Il suffit de répondre à 3 questions :

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

Deux livres de terminés cette semaine :

  • Sans faille, de Valentin Musso : Deuxième roman que je lis de cet auteur. Et je confirme que j’aime beaucoup son style. Ici un huis clos en montagne où tout ne se passe pas comme prévu. L’angoisse monte crescendo. Je ne m’attendais pas à cette fin, donc une bonne surprise, malgré un petit bémol car je la trouve mal amené. Malgré tout, je lirai les autres romans de Valentin Musso

 

  • L’alliage de la justice, de Brandon Sanderson : 300 ans après la fin de Fils-des-Brumes, on retrouve le même univers mais plus steampunk je dirai, l’évolution est arrivé avec les armes, les trains… et toujours une magie autour des métaux. Mais qui a évolué aussi. Je trouve ça génial ! Le duo de Wax et Wayne est excellent. Ils fonctionnent à merveille ! Vivement la suite !

.

Que suis-je en train de lire en ce moment ?

20136431_10214194669724295_1413939084_n

Toujours en LC avec Marine et Maëva, nous lisons le tome 3 de W3, de Jérôme Camut et Nathalie Hug. J’atteins la moitié et c’est toujours aussi addictif.

.

Que vais-je lire ensuite ?

J’ai plusieurs romans qui me font envie, alors je ne sais pas trop. Je verrais selon mon envie du moment.

Throwback Thursday Livresque #20

Print

Un nouveau RDV qui voit le jour sur le blog de BettieRose Books. Il s’agit de parler d’une lecture plus ancienne sur un thème en particulier.

Cette semaine, le thème est France

france

Pour ce thème j’ai envie de vous parler d’un thriller qui se déroule à Paris, lors de l’Exposition Universelle avec la duologie Les abysses du temps, de Maxime Chattam.

couv12069041

Comme souvent pour ce type d’article, je vous mets mon avis du tome 1 au moment de ma lecture, avis que vous pouvez retrouver sur mon ancien blog.

« Une très bonne lecture ! Depuis que je connais cet auteur, je n’ai pas été déçu. Je n’ai lu que le tome 1 de cette intégrale.

Encore une fois il nous plonge dans une ambiance sombre, glauque comme il faut, Dans un Paris en 1900, au moment de l’Expositions Universelle. La visite de ce Paris, est vraiment magnifique. Je n’avais qu’une envie, me balader dans les rues.

Mais il y a aussi des meurtres de  prostitués. Qui s’en prend au prostitué ? Pourquoi ? En 1900, on n’a pas toutes les modernités scientifiques pour trouver les traces d’ADN, relever les indices… Ces crimes sont donc difficile à comprendre, surtout quand la police classe les affaires, alors que d’autres n’ont qu’une envie : découvrir la vérité.

Guy, un écrivain qui a connu le succès, mais qui n’arrive plus à écrire a décidé de tout plaquer sa petite vie tranquille, pour revenir vivre au plus près des gens, et en particulier auprès des maisons closes, pour trouver un sujet à son prochains romans policier. A certains moments, Guy, qui tente de découvrir ce qui arrive aux prostitués avec l’aide d’une des leur Faustine, nous fait des déductions et des analyses de comportement « à la Sherlock », des études de graphologies. Ces passages m’ont beaucoup plu. J’ai vraiment apprécié ce personnage, même si il avoue lui-même avoir « besoin » de se plonger dans cette enquête, pour des raisons plus sombre que la découverte du coupable.

Faustine aussi m’a plu, elle est forte, et ne se laisse pas marcher sur les pieds.

L’auteur a réussi son coup : je n’ai pas deviné, j’ai eu des doutes pour deux personnages, mais pas pour le bon. Même si un des deux, était quand même coupable de certaines choses. Le seul regret que j’ai, c’est que la fin ne répond pas à toutes mes questions : Pourquoi le coupable a fait ça ? Comment ? Mais que s’est-il passé dans sa tête pour nous inventer ça ? Pour ceux qui l’ont lu, ils comprendront, la scène de fin, l’invention comme je l’appelle, est juste magnifique (bien que très glauque), mais j’aurai aimé en apprendre plus. « 

 

Les ravagé(e)s, de Louise Mey

19679845_10214080419028099_1170879094_n

qsdd

Des défilés de DRH adeptes du droit de cuissage à qui on accorde l’immunité, des freaks shows anatomiques récidivistes de 10 heures du matin, des beaux-pères tendancieux protégés comme devraient l’être les enfants, des larmes, des éclats de voix, des déclarations à digérer avec une citrate de bétaïne, des victimes suspectées d’être coupables et vice-versa… C’est la promenade de santé d’Alex. Alex est flic, mère célibataire et sobre, contrairement à ce qu’une analyse de ses déchets domestiques pourrait laisser croire. Elle officie aux crimes et délits sexuels d’un commissariat du nord de Paris. Épaulée par Marco, supervisée par le commissaire Blondeau, entourée d’une flopée de flics et de techniciens au teint bistre des mauvais cafés avalés à la chaîne et des lendemains de cuite, et bientôt filmée par un jeune loup soi-disant documentariste, on pourrait la croire blasée. Mais dans le flot régulier des plaintes pour harcèlement, viol et autres attentats à la pudeur, deux cas récents ont joué à créer des remous. Deux agressions et un refus net de porter plainte. Question d’honneur. À partir de là, difficile d’avancer sans encombre. Mais le caractère extraordinaire de l’événement mérite qu’on s’y penche. Peu importe le temps que ça prendra. Peu importent les moyens minables mis en œuvre, les systèmes de pensée déficients, les mauvaises habitudes.

 

fh

Comme très souvent maintenant, j’ai lu ce roman en Lecture Commune avec Marine et Maëva, une expérience qui nous permet de partager nos impressions en même temps.

C’est un roman que je voulais lire depuis sa sortie en grand format, j’ai attendu et ai profité de ma rencontre avec l’auteure pour lui prendre en poche. C’est une auteure très gentille, qui nous a prévenu que son roman n’était pas pour tout le monde.

Et effectivement ! Ce roman parle de crimes sexuels, dans la société que l’on connait aujourd’hui. Une société où les femmes sont considérées comme des objets par les hommes : on te siffle dans la rue parce que tu a une jupe, on te met la main au fesses, on te demande de coucher pour être augmenter, tu es « obligée » de coucher avec ton mari. Tous les jours des femmes se font violer ou tuer juste parce que ce sont des femmes. Nous vivons dans une société machiste (jusque dans les lois), et l’auteure à travers son intrigue a réussi à nous le montrer. Un petit côté féministe qui m’a vraiment plu.

Ici, son équipe enquête sur un viol, mais ce n’est pas une femme la victime, c’est un homme. Un homme hétérosexuel(ce qui défit toutes statistiques), qui est à même de se défendre car il sait se battre (muscu, boxe…). Ce qui m’a frappé, c’est qu’on soit justement choqué qu’un homme se soit fait violer. Les femmes se font violer tous les jours, mais ça a l’air « moins grave » parce qu’habituel.

Alex et Marco, qui enquêtent sur cette agression ont beaucoup de difficultés à trouver des indices, surtout que les hommes ne portent pas plaintes ou refusent d’admettre ce qu’ils ont subit, c’est donc encore plus difficile d’enquêter sur quelque chose de non reconnu. Un duo qui fonctionne très bien : un réelle amitié les relient. On apprend à les connaître au fur et à mesure du roman, et malgré certains points dérangeant dans le comportement d’Alex, je me suis attachée à ces deux personnages. Mais les autres personnages de l’équipe ne sont pas en reste, chacun a son petit quelque chose qui fait qu’on les aime bien. Leur métier est difficile, et violent mais ils se tiennent les coudes.

La plume de l’auteure est réaliste et dure à certains moments, mais sans blabla et chichis, elle nous montre sans détour les atrocités que subissent les victimes. On a très peu de descriptions des lieux, on se concentre vraiment sur l’intrigue, sur l’enquête. Même les personnages, on apprend à les connaître au fur et à mesure. C’est quelque chose que j’apprécie énormément.

L’intrigue se dénoue peut-être un peu vite, et quelques questions restent en suspens, mais malgré cela c’est un roman que j’ai adoré et que je conseille pour sa thématique difficile et son style réaliste.

C’est lundi, que lisez-vous ? #34

island_of_imagination_by_lulebel-d6ua97m

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of BooksGalleane a repris la relève depuis.

Il suffit de répondre à 3 questions :

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

 

Cette semaine j’ai lu 4 romans :

  • La seconde partie de la première intégral des Cités des anciens de Robin Hobb : sans surprise, pour moi c’est toujours excellent ! ❤
  • Miroir miroir, de Serena Valentino : sympa mais un peu trop jeunesse pour moi, je ne dois plus être le public pour ce genre de livre.
  • Les ravagé(e)s, de Louise Mey : Très très bonne lecture. Une auteure que je compte suivre. La chronique sera en ligne cette semaine.
  • A la croisée des mondes, T1, de Philip Pullman : on sent le côté jeunesse, mais ça se lit bien. J’ai bien aimé ma lecture, même si j’en attendais plus. Je lirai la suite, mais je ne sais pas quand.

 

Que suis-je en train de lire en ce moment ?

couv73099584

Au moment où je publie cet article, j’ai commencé un SP ebook : Le livre dont vous êtes la victimes, de Malo de Braquilanges. Malheureusement, la mise en page sur ma liseuse est vraiment horrible (une police mini, ou alors qui ne rentre pas dans le cadre…).Plus le fait que l’auteur a voulu un style particulier : Léopoldine=vous=moi. Sauf que je n’adhère pas à ce style, du coup, je ne sais pas si je vais le terminer car c’est vraiment compliqué à lire…

Que vais-je lire ensuite ?

J’aimerai lire un roman de Brandon Sanderson, pour une LC sur le groupe de la Fantasy, mais je ne sais pas encore lequel.Puis en LC avec les copines, nous allons lire le tome 3 de W3, de Jérôme Camut et Nathalie Hug. 

Avis en vrac #7

19095919_10213781620278317_212328623_oGravé dans le sable, de Michel Bussi

Quel est le prix d’une vie ? La veille du Débarquement en Normandie, face à une mort certaine, que seriez-vous prêt à promettre pour échanger votre place ? Et que vaudra cette promesse, après la guerre, alors que tous les témoins seront morts ou disparus ? Lorsqu’une jeune veuve, Alice Queen, découvre des bri­bes de vérité, vingt ans plus tard, que peut-elle prouver ? Alice décide pourtant de fouiller le passé et de s’engager dans une quête improbable qui va la mener de la Normandie aux quatre coins des Etats-Unis… Au péril de sa vie ! Accidents, disparitions, meurtres se succèdent…

Mon avis : J’ai maintenant lu plusieurs Bussi, et il en m’en reste que très peu pour être « à jour » dans les publication de l’auteur. J’apprécié énormément son style, qui est toujours très agréable, et on n’a presque pas l’impression de lire des romans « à suspense ». Dans Gravé dans le sable, j’ai ressenti un peu plus ce côté classique du roman policier, avec une enquête et un détective privé. On a un coupable à chercher, et c’est la recherche des preuves. Et pourtant, ça marche aussi bien pour moi. L’enquête suit son courts, et on ne devine pas qui est le coupable jusqu’à ce qu’on arrive au dénouement. Une bonne surprise et encore une fois une très bonne lecture.

-*-*-

19402608_10213869038783725_1526495647_oRêver, de Franck Thilliez

Abigaël souffre d’une narcolepsie sévère qui lui fait parfois confondre la réalité avec ses reflets chimériques. De nombreux mystères planent autour de la jeune psychologue, notamment concernant un accident dont elle est miraculeusement sortie indemne.

Mon avis : Une sortie poche que j’attendais avec impatience. Et aussitôt acheté, aussitôt lu. Je ne regrette absolument pas, c’est une lecture qui m’a beaucoup plu. La façon dont l’auteur a abordé son intrigue m’a un peu dérouté au départ, mais c’est justement tout l’intérêt du roman : faire douter le lecteur du début à la fin sur la réalité et et le rêve. Et ça a marché ! Tout au long du roman je me suis demandé sur Abigaël rêvait ou pas, si ce qui lui arrivait était réel ou si elle perdait complètement pied. On s’attache à elle pour cette raison, elle est vulnérable et on veut la soutenir, la rassurer alors que nous même on se met à douter de tout et de tout le monde. L’auteur a encore su me surprendre avec ce one-shot.

-*-*-

19579028_10213979094855058_476321181_oAvec tes yeux, de Sire Cédric

Thomas ne croit que ce qu’il voit, mais personne ne le croit. Depuis quelque temps, Thomas fait des rêves atroces. D’épouvantables rêves qui le réveillent en sursaut et morcellent son sommeil qu’il a déjà fragile. Si ce n’était que ça ! Après une séance d’hypnose destinée à régler ses problèmes d’insomnie, il est en proie à des visions. Il se voit, à travers les yeux d’un autre, torturant une jeune femme… Persuadé qu’un meurtre est effectivement en train de se produire, il part à la recherche de la victime. Le cauchemar de Thomas ne fait que commencer.

Mon avis : Ça faisait un moment que je n’avais pas lu de Sire Cédric, mais là ! Comment vous dire que j’ai adoré à un point !  L’histoire avec sa touche de paranormal nous emmène dans une intrigue sanglante et angoissante. On se prend d’affection pour Thomas, ce jeune homme à qui il arrive des événements très étrange. Il voit à travers les yeux d’un monstre, mais comment et pourquoi ? Ce roman est addictif, une fois commencé, c’est très difficile de le lâcher. On veut absolument comprendre ce qui se passe. Et cette fin ? Je ne m’y attendais pas du tout, jusqu’au dernier moment je n’y ai pas cru. Mais voilà l’auteur nous torture jusqu’au bout pour notre plus grand bonheur.