Avis en vrac #9

20246268_1530912483633667_2730205659061853685_n

L’heure des fous, de Nicolas Lebel

Paris : un SDF est poignardé à mort sur une voie ferrée de la gare de Lyon. « Vous me réglez ça. Rapide et propre, qu’on n’y passe pas Noël », ordonne le commissaire au capitaine Mehrlicht et à son équipe : le lieutenant Dossantos, exalté du code pénal et du bon droit, le lieutenant Sophie Latour qui panique dans les flash mobs, et le lieutenant stagiaire Ménard, souffre-douleur du capitaine à tête de grenouille, amateur de sudoku et de répliques d’Audiard… Mais ce qui s’annonçait comme un simple règlement de comptes entre SDF se complique quand le cadavre révèle son identité. L’affaire va entraîner le groupe d’enquêteurs dans les méandres de la Jungle, nouvelle Cour des miracles au cœur du bois de Vincennes, dans le dédale de l’illustre Sorbonne, jusqu’aux arrière-cours des troquets parisiens, pour s’achever en une course contre la montre dans les rues de la capitale. Il leur faut à tout prix empêcher que ne sonne l’heure des fous…

Mon avis : J’ai gagné les 2 premiers tomes lors d’un concours organisé par Séverine Ilestbiencelivre, sur sa page Facebook, et c’est vraiment un plaisir que de découvrir cet auteur ! J’ai passé un super moment de lecture avec ce premier tome. On y découvre une équipe soudée, mené par un personnage grognon et assez macho : Mehrlicht. L’enquête en elle même n’est pas révolutionnaire du genre, mais ce sont les personnages qui font tout. Cette équipe qui m’a fait rire à certains moments, mais qui sait rester unis dans l’adversité. Une très bonne lecture qui m’a donné envie de lire la suite !

-*-*-

20622191_1548508191874096_4715248127432974775_nLe masque de l’araignée, de James Patterson

À Washington D.C, Alex Cross, un détective noir, enquête sur deux kidnappings d’enfants : celui de Michael, fils du ministre des Finances et celui de Maggie-Rose, fille d’une star et d’un financier célèbre.
Mais Cross n’est pas un détective comme les autres : il est docteur en psychologie et sa femme a été assassinée par un tueur anonyme.
Cependant, il n’est pas seul. Le FBI et les services secrets ont d’autres intérêts. Ce « masque » n’est pas non plus porté par celui qu’on croit. Qui, en définitive, le fera tomber ?

Mon avis : Un roman lu pour le groupe L’auteur du mois, sur Facebook. J’aime bien ce groupe car il me fait découvrir des auteurs. Ici, j’en ai profité pour lire ce roman qui traîne dans ma Pal depuis que j’ai ma liseuse. C’est le premier tome de la « série » qui met en scène Alex Cross, un flic noir psychologue. Je trouve ce premier tome « trop classique » pour le genre, mais c’est un livre écrit il y a longtemps (1993), et ça se ressent. L’intrigue manque de tension et les révélations ne m’ont pas surprises. Après la trame se tient, et le duo de personnage reste assez atypique pour « l’époque » : deux noirs dans la police de Washington, dont un qui est en plus psychologue, ça reste assez original. Une bonne lecture, mais sans que cela me donne plus envie de découvrir cette « série »

-*-*-

20620960_1549370225121226_7431767513339360279_n

La dame en noir, de Susan Hill

Angleterre, début du XXe siècle. Par un mois de novembre froid et brumeux, Arthur Kipps, jeune avoué londonien, est dépêché dans le nord du pays pour assister aux funérailles d’Alice Drablow, 87 ans, puis trier ses papiers en vue d’organiser sa succession.
À Crythin Gifford, village où Kipps pose ses valises, les habitants lui battent froid dès qu’il prononce le nom de feue Mme Drablow, unique occupante du Manoir des Marais, demeure isolée, battue par les vents et située sur une presqu’île uniquement accessible à marée basse.
Lors de l’inhumation, dans une église quasi déserte, Arthur remarque la présence, un peu en retrait, d’une femme tout de noir vêtue, le visage émacié, comme rongée par une terrible maladie. Il l’aperçoit ensuite dans le cimetière, mais elle s’éclipse avant qu’il ait le temps de lui parler…
Cette femme en noir, Arthur la verra de nouveau aux abords du manoir, une fois qu’il s’y sera installé pour commencer son travail. Mais se produisent alors nombre de phénomènes mystérieux qui ébranleront le jeune homme et feront vaciller sa raison…
Comme il l’apprendra peu à peu, une malédiction plane sur ces lieux…

Mon avis : Un roman qui traîne aussi depuis quelques années dans ma Pal. Je voulais le lire au moment de la sortie du film, et puis voilà, je ne l’ai pas fait. Je l’ai mis dans ma liste de mon ABC dans l’espoir d’enfin lire ce roman qui promettait de me faire frissonner. Malheureusement, côté frisson, c’est un peu louper, je n’ai pas eu très peur. Malgré tout, j’ai bien aimé ce roman. On reste curieux jusqu’au bout pour comprendre qui est cette dame en noir et ce qu’elle veut. Et je me suis attachée à Arthur. Ce qui lui arrive est assez angoissant, et je ne sais pas si je serai restée dans cette maison si j’avais vécu les mêmes choses que lui.

2 réflexions au sujet de « Avis en vrac #9 »

  1. Ping : Index des chroniques | Les lectures de Salhuna

  2. Ping : Bilan Août 2107 | Les lectures de Salhuna

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s