Pour que tu sois mienne, de Sara Farizan

16934113_10212667725431642_156386923_n

qsdd

Sahar a 17 ans et elle est amoureuse de sa meilleure amie, Nasrin, depuis l’enfance. Les deux jeunes filles ont échangé autant de baisers volés que de promesses d’amour éternel. Mais l’Iran est un pays dangereux pour les homosexuels : Sahar et Nasrin seraient battues ou même mises à mort si leur secret était révélé.

Quand les parents de Nasrin décident de la marier, Sahar s’effondre. Son amie tente de lui démontrer que leur relation peut continuer dans le secret, mais Sahar ne peut s’y résoudre. La société ne l’autorise pas à partager la vie d’une femme. Et son cœur ne lui permet pas de partager l’amour de sa vie avec un homme. Cependant, les paradoxes d’un pays malade de sa religion fait que les mollahs lui permettent en revanche de vivre avec une femme, à la condition de devenir un homme.

Si Sahar n’est pas la première héroïne de roman confrontée à la question « Jusqu’où suis-je prête à aller par amour ? », elle est l’une des rares à se débattre avec la réponse : « J’irais jusqu’à changer de corps ».

En prenant pour décor dans une société gangrenée par les archaïsmes de sa tradition, Sara Farizan nous offre un bouleversant roman d’amour et d’apprentissage.

 

fh

J’ai reçu ce livre dans le cadre de la Masse critique sur Babelio, je les remercie ainsi que Milady pour l’envoi de ce roman.

J’ai été tenté par le résumé de ce livre qui nous promettait une très belle histoire d’amour entre deux femmes dans un pays où l’homosexualité est dangereux. En effet, Sahar et Nasrin, deux jeunes femmes, s’aiment mais n’ont aucunement le droit de vivre leur amour au grand jour : c’est interdit !

Sahar va tout faire pour trouver une solution quand Nasrin « doit » se marier. Quitte à changer de sexe car la loi et la religion le permettent.

 J’ai été touché par le récit de Sahar qui nous raconte son amour pour Nasrin. Même si quelque fois j’ai eu des doutes sur les intentions de Nasrin, on se rend vite compte qu’elle n’a pas eu le choix de se marier, et qu’elle ne souhaite en aucun cas vivre avec cet homme.

De même, l’amour de Sahar est très fort puisqu’elle va même envisager de changer de sexe pour pouvoir vivre avec Nasrin « dans les règles ». Ce roman nous plonge dans un pays où les lois sont très strictes pour les homosexuels, où l’on ne peut pas vivre comme on le souhaite sous peine de mort. J’ai été ému par ce qui arrive à ces jeunes filles, et jeunes hommes qui sont obligés de se cacher, de faire semblant… de n’avoir pas le droit d’aimer qui on veut. Mais aussi par le parcours de ceux qui ont été jusqu’à ce changement de sexe : Parveen, un homme devenu femme, est aujourd’hui heureuse, mais a énormément souffert de sa transformation. Une autre n’a pas réussi à s’adapter à ce nouveau corps. Ce sont des passages qui donnent à réfléchir.

J’ai juste trouvé que dans la narration l’auteure n’allait pas encore assez loin dans les émotions, j’aurai aimé ressentir plus de choses. Même si j’ai été bouleversé par ce récit, je n’ai pas été jusqu’aux larmes, il m’a manqué un petit quelque chose de plus fort. Cela reste une très belle histoire, forte et émouvante. La plume de l’auteure se laisse lire et découvrir, j’ai vraiment apprécié cette lecture. Un roman à lire pour une thématique difficile.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Pour que tu sois mienne, de Sara Farizan »

  1. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? #17 | Les lectures de Salhuna

  2. C’est une sacrée histoire que tu nous dépeins là ^^ Je n’aurais pas penser que changer de sexe était possible vu tous les tabous qui existent. cela me donne encore plus envie de lire le livre 🙂
    merci de cette découverte 😉

    J'aime

  3. Ping : Index des chroniques | Les lectures de Salhuna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s