Je sais pas, de Barbara Abel

cvt_je-sais-pas_9458

qsdd

Le jour de la sortie en forêt de l’école maternelle des Pinsons, la petite Emma disparaît. Son institutrice Mylène finit par la retrouver à la nuit tombante dans une cavité. Piégée à son tour, l’institutrice parvient à hisser la fillette sur ses épaules, laquelle s’échappe et court rejoindre le groupe. Mais Mylène reste introuvable et Emma ne sait pas indiquer où se trouve sa maîtresse.

fh

Je remercie les éditions Belfond et NetGalley pour ce roman.

 

Je commençais à voir ce roman un peu partout au moment de sa sortie, et comme j’avais adoré Derrière la haine de la même auteure, j’avais très envie de découvrir son nouveau livre.

Pour tout dire, j’ai adoré. On se retrouve dans une histoire de disparition pendant une journée scolaire, d’une fillette de 5 ans, Emma. Une fillette qui est très belle mais avec on va le découvrir, avec un caractère assez particulier. Son institutrice Mylène la retrouve mais se retrouve coincée lors du sauvetage d’Emma. On pourrait se dire que tout va pour le mieux, sauf qu’une fois Emma retrouvé, elle ne sait pas où se trouve son institutrice. A-t-elle tout oublié ? Le fait-elle exprès ? Pourquoi ne parle-t-elle pas ? C’est en même temps très frustant, et c’est aussi ce qui fait que c’est captivant. Le temps est compté, il ne reste que quelques heures pour retrouver Mylène.

Nous voilà donc au cœur d’une intrigue très prenante, qui fait le livre se lit vraiment très vite. Je me suis vraiment laissée porter par le style simple et la plume addictive de l’auteure. On y retrouve du suspense, de la peur, de la colère, de la frustration, et presque une envie de secouer tout ce petit monde. On veut savoir, comprendre ce qu’il se passe.

C’est un roman où j’ai suspecté tous les personnages, le doute est partout, tout le temps. Tout le monde aurait pu être coupable. Camille, Etienne, Patrick, Emma, Mylène… tout le monde avait quelque chose à se reprocher ou à cacher. Entre innocence et culpabilité, tous avaient leur part de noirceur. Et jusqu’au bout, on se demande qui ce sera. Contrairement à d’autres personnes qui ont aussi lu ce roman, je n’ai pas su deviner qui était en cause. Je me posais beaucoup trop de questions sur tous les personnages.

Ce fut une très bonne lecture et j’apprécie vraiment la plume de Barbara Abel qui nous emporte dans des thrillers psychologiques surprenants, où la noirceur des hommes est dévoilée par le biais de situations dramatiques.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Je sais pas, de Barbara Abel »

  1. Ping : Index des chroniques | Les lectures de Salhuna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s