Trois jours et une vie, de Pierre Lemaitre

14572625_10211146212754776_1129532956_o

qsdd

« A la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abbatit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir. Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien… »

fh

Je remercie Babelio et Audiolib pour cet audiolivre

C’est pour ma part une première expérience de lecture avec ce support. Je n’avais encore jamais essayé de lire un livre en l’écoutant. Du moins en tant qu’adulte. Je me suis souvenue ensuite, que quand j’étais enfant, j’écoutais des contes sur des cassettes. Comme quoi, la lecture audio n’est pas si nouveau pour moi, même si je ne peux pas comparer cette expérience avec cette lecture.

Pour tout dire, au départ je ne savais pas comment appréhender « la bête » : écouter sans rien faire, en cuisinant (ou autre tache qui ne demande pas beaucoup de concentration), dans la voiture ? Après plusieurs essais, je reste concentrée sur la voix seulement quand je ne fais que l’écouter.

Au début ça fait bizarre, ce n’est pas moi qui « m’entend » lire. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. Quand je lis, je lis dans ma tête, et je m’entends. Que là, on me raconte une histoire, et ce n’est pas comme un film où il y a des images pour accompagner les dialogues. Alors j’étais assez déstabilisée au départ de ma « lecture ». C’est surtout au niveau des personnages, j’ai dû rester bien concentrée pour le premier chapitre, histoire de bien me rappeler les noms des personnages et qui ils représentaient.

Mais une fois bien calée, avec le lecteur qui nous raconte l’histoire de Pierre Lemaitre, je me suis laissé emporter par le texte et par la voix de Philippe Torreton.

Petite remarque sur le temps de lecture : en version papier c’est un roman de 282 pages. En version audio un roman de 6h20 environ. Je sais que mon temps de lecture est environ de 60 à 80 pages/heure en moyenne. Donc si je vais le compte, j’aurai lu ce livre en 4/5h. Je me rends compte que la lecture d’un livre audio est plus longue que la lecture d’un livre papier.

Mon avis sur le roman et l’histoire : J’aime beaucoup la plume de Pierre Lemaitre avec ses thrillers, je voulais tenter un autre de ces romans, avec un autre genre, même si ici, on reste dans le policier. Dès le début on connait l’identité du coupable. La disparition de Remi Desmedt n’est pas un secret pour Antoine, qui a 12 ans au moment des faits. On va le suivre tout au long des trois premiers jours qui ont suivi la disparition de cet enfant, et le secret qu’il doit cacher. Mais aussi tout au long de sa vie adulte. C’est difficile pour lui de vivre avec ce secret.

L’auteur a su (et à mon avis grâce à la voix et l’intonation de Philippe Torreton ici) me mettre dans cette ambiance sombre, assez « démoralisante » et plutôt lente pour ma part. Antoine n’a pas la conscience tranquille, il a grandit en ayant un poids à transporter, et malheureusement, tout ce qui lui arrive se rapporte à cette disparition. Il doit faire face à des questions existentielles qui vont le suivre toutes sa vie : est-ce qu’il ne serait pas mieux si tout le monde savait ? Non, personne ne doit savoir ! Mais si cela le soulageait ?

C’est plus un roman noir, d’atmosphère, plutôt qu’un policier ou un thriller (on en est loin d’ailleurs), j’ai vu des avis plutôt mitigés sur ce roman parce que justement il s’attendait à un rebondissement, ou plus d’action. Alors non, il ne faut pas s’y attendre. On sait dès le début le coupable, et il faut plutôt lire ce roman pour cette ambiance sombre, noire, qui passe du pessimisme à l’optimisme de ne pas avoir à révéler un secret lourd à porter et qui le rongera toute sa vie. Une vraie souffrance psychologique, qui fait que je me suis attachée à Antoine, tout en ayant pas envie de m’attacher à lui.

Pour en finir avec cet avis assez long, je dirai que l’expérience de la lecture audio est particulière. Je ne pense pas lire très souvent de cette manière, même si je retenterai à l’occasion. C’est un roman qui m’a beaucoup plu, avec une voix et un récit très bien écrit qui m’a transporté dans un roman sombre et psychologique sur un ado dévasté par la disparition d’un voisin.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Trois jours et une vie, de Pierre Lemaitre »

  1. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? #6 | Les lectures de Salhuna

  2. Ping : Bilan Octobre 2016 | Les lectures de Salhuna

  3. Ping : Index des chroniques | Les lectures de Salhuna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s